Vache : Différence entre versions

De Cinémancie
Aller à : navigation, rechercher
(Page créée avec « <span id="ancre_1"> </span> [[Fichier: mathildep29.jpg|center| ''Mathilde'', '''plan 714. ''' De Petris est sur le toit de la maison est tente en vain de plier la vache à ... »)
(Aucune différence)

Version du 27 août 2011 à 02:19

Mathilde, plan 714.  De Petris est sur le toit de la maison est tente en vain de plier la vache à sa volonté. Il ne savait pas comment s’y prendre pour l’approcher. Un Croate lui tend un bouquet de fleur, en lui disant que la vache aime les marguerites. De Petris s’approche de la vache comme un amoureux, avec le bouquet, et évidemment cette situation a rendu le village hilare. Il est à noter que nous avons encore une fois affaire à un appât, qui finalement, commence à être la spécialité du colonel.


* * *

Titres des films

Mode d'emploi de la figure (mot) et abréviations

Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée (min.)

Autres titres de films

Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée
Andreï Roublev (Voir détail : Andreï Rublyov) Tarkovski Andreï Tarkovski A.
Konchalovsky A.
1969 URSS 215
Mathilde
§. La vache sur le toit.
Φω. 28. Plan 671.
(Voir détail : Mathilde) Mimica Nina Mimica Nina 2004 Italie, Espagne, Angleterre, Allemagne 97


* * *


Photogrammes extraits des films - Analyse et liens spécifiques des films

« La vache en feu » dans Andreï Roublev, d'Andreï Tarkovski

Au 6ème épisode : La Passion selon André. L’Invasion. 1408. C’est le début du sac de Vladimir. La caméra pivote à droite, et du coin gauche presque sombre de l'écran surgit, comble du désespoir, une vache qui prend feu. La bête brûlante et vivante se met à gesticuler dans tous les sens, (Cf. Photogramme – Vache 1) une femme âgée, dans un état extrême d'agitation, appelle à l'aide. Elle tente en vain de sauver la bête. Elle est aussitôt tuée par une lance envoyée par un tatar (plan 213-30).


Photogramme - Vache : Andreï Roublev, Plan 212b. La vache en feu.

Par son aspect unique et inhabituel, la figure de la vache en feu, suivie par une femme dans tous ses états, est en quelque sorte, le quatrième symbole successif ou la quatrième variation emblématique de la Russie de l'époque. Ici, la femme représente "la mère de la Russie".

Cependant, le plan de la vache dit encore plus qu'il ne propose. La présence d'un animal en feu dans un film, ne peut que nous mettre mal à l'aise, comme c'est le cas pour la queue de l'âne dans Au hasard Balthasar de Robert Bresson .

*


La place de la vache chez les tatars

Par ailleurs, le peuple tatar est un peuple nomade. La plupart des Tatars font partie d'un peuple de voyageurs : (…) "L'administration de l'empire Mongol instauré par Gengis, est avant tout une organisation guerrière. L'état nomade est un état en marche." [1] "Ils se servirent de leur habileté équestre pour développer une sorte de "relais de poste" qui permettent à un petit groupe d'hommes de contrôler un vaste territoire." [2]Nous avons développé certains aspects de la valeur du cheval. Nous avons également vu le chef tatar dépasser à cheval le prince. [3] De plus, au plan 228d, le chef tatar pose majestueusement sur la croupe de son cheval une belle cape blanche. Ce qui prend toute sa signification, lorsque l'on se souvient de la cape dans le film (plan 100, la cape du Christ, plan 121, 122 la cape de Roublev). Nous avons ainsi, une considération supplémentaire, qui va peut-être, altérer les deux premières. En bref, le cheval acquiert une place privilégiée pour le peuple tatar. Nous verrons encore souvent le cheval noir. Alors que nous ne verrons la vache qu'une seule fois dans le film, et, en plus, elle est en feu. Si pour les Tatars le cheval a une valeur fondatrice et nourricière, la vache en revanche n'a pas les valeurs éclatantes du cheval.

*

La place de la vache chez les russes

Au contraire, c'est presque l'inverse chez les Russes où la vache avait certainement plus de valeur, ne serais ce qu'à cause de sa rareté. Nous n'avons pas vu de troupeaux de vache. Et lors de la mise en place de la cloche, au bout des dizaines de cordes utilisées pour soulever la cloche, il n'y avait que des hommes : pas de vaches, ni de bœufs, ni de chevaux pour effectuer cette gigantesque besogne. Mais, peut-être, devrions-nous y voir un glissement symbolique, comme d'ailleurs le plan 212 le propose, car en frappant au cœur de la vieille femme, affolée par la vache en feu, c'est sur le cœur de la mère Russie que les Tatars dirigent leurs coups. D'une façon générale : (…) "La vache productrice de lait, est le symbole de la terre nourricière, en vertu du lait (et de ses dérivés, beurre, crème, fromage) qu'elle produit, la vache est symbole d'abondance et de fécondité." [4] Par ailleurs, ce qui est troublant dans l'image de la vache en feu, c'est qu'elle rejoint la mythologie égyptienne : (…) "La vache "Ahet" est l'origine de la manifestation, la mère du soleil. (…) L'amulette "Ahat", représentant la tête de vache sacrée, portait du reste le disque solaire entre ses cornes et était utilisé pour émettre de la chaleur dans les corps momifiés. Cette coutume venait de la croyance selon laquelle, lorsque le soleil "Rê" s'était couché pour la première fois à l'horizon, la déesse vache avait envoyé des êtres de feu le secourir jusqu'au matin, afin qu'il ne perde pas sa chaleur." [5]


*


Liens spécifiques du film

Voir : Andreï Roublev



* * *


Notes et références

  1. Heller, op. cit., p. 84.
  2. Atlas historique de la Russie, op. cit., p. 28. Cf. également, Le cheval en Eurasie : pratiques quotidiennes et déploiements mythologiques, Editions l'Harmattan, Paris, 1999. Michel Jan, Le réveil des Tartares : en Mongolie sur les traces de Guillaume de Rubrouck, Editions Payot - Rivages, Paris, 1998.
  3. Cf. Plans 191-194.
  4. Chevalier/Gherrbrant, Dictionnaire des Symboles, op. cit., p.988.
  5. Jean Marques-Rivière, Amulettes, talisman et pentacles dans les traditions orientales et occidentales, préface de Paul Masson-Oursel, 1938, Paris, p.79.


* * *