Coq : Différence entre versions

De Cinémancie
Aller à : navigation, rechercher
(Coq au cou tranché et lait qui déborde)
Ligne 1 : Ligne 1 :
<span id="ancre_1"></span>[[Fichier:Coq_Verre_Tarkovski_lemiroir_plan130_1600p.jpg|500px|thumb|center|''[[Miroir (Le)]]'', '''Plan 131'''. Un coq surgit de la fenêtre en cassant la vitre en deux.]]  
+
<span id="ancre_1"></span>[[Fichier:Coq_Verre_Tarkovski_lemiroir_plan130_1600p.jpg|500px|thumb|right|''[[Miroir (Le)]]'', '''Plan 131'''. Un coq surgit de la fenêtre en cassant la vitre en deux.]]  
 
+
<br/>
+
 
+
 
+
<center>* * *</center>
+
 
+
  
 
==Titres des films==
 
==Titres des films==

Version du 18 mai 2012 à 01:45

Miroir (Le), Plan 131. Un coq surgit de la fenêtre en cassant la vitre en deux.

Titres des films

Mode d'emploi de la figure (mot) et abréviations


Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée (min.)
Code Name Coq Rouge Täcknamn Coq Rouge Berglund Per Berglund P. 1989 Suède 110
* * *


Autres titres de films

Mode d'emploi de la figure (mot) et abréviations


Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée
Loin de la Foule déchaînée Far From the Madding Crowd Schlesinger John Raphael F. 1967 Angleterre 168
Mathilde

§. La présence du coq au milieu de la table est à souligner.
Φω. 33. Plan 783.

§. Relation avec une girouette
Φω. 42. Plan 1031.
(Voir détail : Mathilde) Mimica Nina Mimica Nina 2004 Italie, Espagne, Angleterre, Allemagne 97
Miroir (Le) (Voir détail : Zerkalo) Tarkovski Andreï Tarkovski A.

Micharine A.

Et poèmes d'Arseni Tarkovski.
1975 URSS 106


* * *



Photogrammes extraits des films - Analyse et liens spécifiques des films

Le Miroir, d’Andreï Tarkovski

Le mythe du sphinx et l’énigme du coq

Plan 124 : 1h 05' 22" : Natalia (la mère d’Ignat) regarde des photos. Elle discute avec son ex-mari, à propos d'un autre homme qu’elle a rencontré, et qu'elle hésite à épouser : « dois-je l'épouser ? » demande-t-elle à son ex-mari. La caméra effectue un zoom avant pour se placer devant une fenêtre, par laquelle nous observons Ignat dans une cour, près d'un petit feu. La mère dit : « regarde, notre cher cancre a brûlé quelque chose. » (Voir : Feu)


Plan 127 : 1h 12' 36" : Après la rèplique de la mère, apparaît le plan en insert du buisson soufflé par le vent. (Plan 12, 3ème représentation de l'insert.)


Plan 128 : 1h 12' 42" : Changement de cadre, retour à la maison de l'enfance, celle du premier épisode « Le fenil en feu ». C'est le jour. Klanka (une voisine) décroche du plafond une lampe à pétrole. C'est la même table des plans 16 et 17, avec la séquence de la chute du verre de la lampe à pétrole, dont on a vu à plusieurs reprises l'extrême importance.

Plan 129 : 1h 14' 22" : Passage en noir et blanc. Aliocha, enfant de 5 ans, marche autour de la maison. Il appelle « maman ». Tout à coup :

Plan 130 : 1h 15' 10" : La vitre d'une fenêtre se casse en deux.

Plan 131 : 1h 15' 12": Un coq surgit à l'extérieur. (Cf. Photogramme – Coq 1.)


(Lire plan 132, 133)


Nous assistons en fait au rêve du père découpé en plusieurs parties. Il est d'abord annoncé par la voix-off du père : « je revois régulièrement le même rêve… Quelque chose m'empêche d'entrer à la maison.» La maison signifie le foyer, la protection familiale, la chaleur humaine, le don de soi. Il reste à l'extérieur. Curieusement, un coq, qui en principe a sa place à l'extérieur, est à l'intérieur. Sa sortie est fracassante, par une fenêtre, par un passage inhabituel. Il casse la vitre en morceaux, comme s'il cassait un couple en morceaux. La figure du coq dans cette représentation est énigmatique, comme le rêve lui-même.Il sort de l'intérieur vers l'extérieur, en brisant un verre, une "matière miroirisée". Le fait de traverser la vitre, de le percer en le brisant, indique la rupture d'une limite ou plutôt, la limite d'une dimension.


*


Coq au cou tranché et lait qui déborde

Après la séquence des bijoux qui tombent, au :

Plan 151 : 1h 22' 42" : La lampe vacille trois fois et s'éteint. La vacillation de la lampe, comme le jeu de lumière sur sa mère, indique aussi la variation de l'état d'âme d'Aliocha : oscillation entre le père et la mère. Entre temps, les deux dames reviennent de la chambre. Mais, Maroussia se sent mal, elle sort précipitamment de la chambre.

Plan 161 : 1h 26' 08" : Nadejda la couvre d'une couverture et lui donne à boire. Et, elle demande à Maroussia de couper la tête d'un coq, car elle est enceinte et qu'elle a des nausées :
- Maroussia : "Mais je n'ai jamais eu l'occasion."
- Nadejda : " Ce n'est rien, on le fera ici sur un rondin. Voilà la hache, mon mari l'a aiguisée ce matin.
- Maroussia : " Ici, dans la chambre ?"
- Nadejda : "On mettra une cuvette." (…) (Elle cherche le coq.) "Tenez le bien, sinon il va tout casser."

Plan 162 : 1h 28' 27" : Plan fixe sur le visage de Maroussia avec un très vif éclairage de bas en haut. [1] (Cf. Photogramme – Coq 2.)


Photogramme - Coq 2 : Le Miroir, Plan 162. Maroussia qui tient la hache et le coq posés sur le rondin du bois.

Nous entendons le coup sec de la hache, des plumes survolent la tête de Nadejda.

Plan 163 : 1h 28' 33" : Maroussia a le visage pâle, elle regarde le vide. Ici s'intercale un des grands moments du cinéma d'Andreï Tarkovski. C'est une courte séquence en noir et blanc. Plan rapproché sur le père qui tient la main de Maroussia. Mais grande surprise, la caméra effectue un zoom arrière, laissant voir le corps de Maroussia à l'horizontale et en lévitation à la hauteur des yeux du père. Un oiseau, peut-être une colombe, traverse le coin droit supérieur de l'écran. Nous avons l'impression que la scène du coq est en fait un rêve ou un songe, comme pour la scène de la tasse du thé. Ce qui nous engage sur cette voie, c'est d'abord, la lumière éclatante sur le visage de Maroussia. Ensuite, nous constatons que dans les deux plans 131 et 162, le coq se trouve à l'intérieur d'une pièce : "ici, dans la chambre ?" C'est-à-dire, dans un endroit intime. Nadejda répond : "on mettra une cuvette." Rappelons-nous au début de la séquence : Nadejda demande à ses visiteurs de nettoyer leurs pieds "Macha a lavé le plancher." Et tout à coup, la chambre devient une boucherie. Par ailleurs, un mot d'esprit se crée, quand Nadejda dit : "tenez le bien, sinon il va tout casser." Dès le plan 131, nous avons déduit que le coq est l'amant, il devient par la suite le mari. Or, la phrase de Nadejda sonne comme un clédon : "tenez bien votre mari sinon il va tout casser." C'est ce qu'il a fait avec les vitres cassées de la fenêtre.


*

Liens spécifiques du film

Voir : Miroir (Le)



* * *


Notes et références

  1. Sur ce passage particulier, voir Andreï Tarkovski, Le Temps Scellé, op. cit., p. 105.


* * *



Haut de page



Introduction à la cinémancie



Liste des mots - Liste des films - Liste des réalisateurs