Corbeau

De Cinémancie
Version du 2 février 2015 à 15:26 par Dimitri Dimitriadès (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

 Le Visiteur (Muukalainen),  photogramme 118, plan 581, l'Enfant traverse la cuisine, il trouve trois corbeaux qui vraisemblablement picoraient des graines sur la table.  Lire la suite.
Le Visiteur (Muukalainen), photogramme 118, plan 581, l'Enfant traverse la cuisine, il trouve trois corbeaux qui vraisemblablement picoraient des graines sur la table. Lire la suite.

Titres des films

Mode d'emploi de la figure (mot) et abréviations


Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée (min.)
Corbeau (Le) Corbeau (Le) Clouzot Henri-Georges Chavance L.,
Clouzot H.-G.
1943 France 92
Corbeau (Le) Raven (The) Corman Roger Matheson Richard 1963 USA 86
Ombre du Mal (L')
§. Un meurtrier multiplie les crimes en s'inspirant des textes d'un auteur publié dans le journal. Ce dernier collabore avec un policier pour piéger l'assassin. (Pitch du film.)
Raven (The), (Le Corbeau) McTeigue James Livingston Ben, Shakespeare Hannah 2012 USA 110
* * *

Autres titres de films

Mode d'emploi de la figure (mot) et abréviations


Titre Titre original Réalisation Scénario Année Pays Durée
Andreï Roublev Andreï Rublyov Tarkovski Andreï Tarkovski A.
Konchalovsky A.
1969 URSS 215
Jeremiah Johnson Jeremiah Johnson Pollack Sydney Anhalt Edward, Milius John, d’après les romans de Fisher Vardis, The Mountain Man et Throp Raymond, The Crow Killer 1972 USA 108 - 116
Mathilde

§. Des volutes de fumée qui forment un corbeau
Φω. 12. Plan 137.
§. Apparition d'un corbeau qui crache du feu
Φω. 13. Plan 139.
§. Misho a peur, il demande à Mathilde : " Le corbeau va nous trouver ? "
Plan 140-173.
§. Un corbeau malveillant qui se dresse à côté de Mathilde
Φω. 68. Plan 1493.
§. Un corbeau qui passe en off
Plan 1028.
§. Un corbeau malveillant qui se dresse à côté de Mathilde
Φω. 68. Plan 1493.
§. Un corbeau-dragon qui apparaît dans un ciel rougeoyant
Φω. 74. Plan 1763.

Mathilde Mimica Nina Mimica Nina 2004 Italie, Espagne, Angleterre, Allemagne 97
Pommes d’Adam (Les) Adams æbler Jensen Anders Thomas Jensen Anders Thomas 2005 Danemark, Allemagne 94
Stalker Stalker Tarkovski Andreï Tarkovski A.
Strougatski A. et B.
1979 URSS 161
Visiteur (Le)

§. Le corbeau regarde fixement l'Enfant
Φω. 36. Plan 113.
§. Une nuée de corbeaux furieux sortent du puits
Φω. 100. Plan 471.
§. Comme si le puits « crachait » des corbeaux
Φω. 113. Plan 523.

§. Trois corbeaux qui picoraient des graines sur la table
Φω. 118. Plan 581.
Muukalainen Valkeapää Jukka-Pekka Forsström J.
Valkeapää J.-P.
2008 Finlande

Angleterre

Allemagne
98


▲ ▲ ▲

Photogrammes extraits des films - Analyse et liens spécifiques des films

Andreï Roublev, d’Andreï Tarkovski

Un corbeau sur l'épaule de Kyril

Photogramme - Arbre 7 : Andreï Roublev, Plan 176. L'arbre qui abrite sous la pluie, la silhouette de Kyril et à droite la silhouette d'Andreï Roublev à gauche.
Photogramme - Arbre 7 : Andreï Roublev, Plan 176. L'arbre qui abrite sous la pluie, la silhouette de Kyril et à droite la silhouette d'Andreï Roublev à gauche.

Plan 176-34 [1]: 1h27'48 " : Plan général d'un arbre placé au centre de l'image(Cf. Photogramme – Arbre 7.)

Photogramme - Arbre 8 : Andreï Roublev, Plan 177. Kyril à gauche qui tient, confondu par son habit sombre, un corbeau noir et docile.

Plan 177-35 : 1h 27' 59" : Plan rapproché sur l'arbre. Nous distinguons Kyril à gauche qui tient, confondu par son habit sombre, un corbeau noir et docile. (Cf. Photogramme – Arbre 8.)


La caméra pivote à droite:

Plan 178-36 : 1h 28' 06 " : Nous voyons Andreï Roublev. Tous les deux s'abritent de la pluie au pied de l'arbre. Ils sont placés en équilibre de part et d'autre de l'arbre. L'arbre est un chêne.


*

La figure du corbeau ne doit pas être négligé. Comme nous allons le voir, un peu plus loin, dans Stalker. La particularité du corbeau du plan 177, vient du fait, que nous le distinguons avec grande difficulté. Il est confondu dans les habits sombres de Kyril. Ce n'est pas la première fois que nous rencontrons ce type d'image : une figure sombre dans un fond sombre. [2] Il y a une union entre la forme et le fond, une union entre le corps et l'esprit.


*


Liens spécifiques du film

Voir : Andreï Roublev



▲ ▲ ▲


Stalker, d’Andreï Tarkovski

Les corbeaux du Bunker

Plan 111 : 1h 39' 20" : Dans le bunker, qui est une immense salle en béton, le sol est recouvert de petits monticules de sable. Dans ce plan, l'Écrivain se trouve déjà au fond de la salle. Nous ne le verrons pas traverser les monticules de sable. [3] Le Stalker lance un écrou. (Voir : bande) Ce qui est paradoxal, puisqu'à l'entrée du tunnel-hachoir il n'en avait pas. Aussitôt après avoir lancé l'écrou, le Stalker et le Professeur se couchent sur le sable, comme si une bombe allait éclater !

Photogramme - Corbeau 2 : Stalker, Plan 112. Deux étranges corbeaux vont apparaître spontanément, pour disparaître brusquement.
Photogramme - Corbeau 2 : Stalker, Plan 112. Deux étranges corbeaux vont apparaître spontanément, pour disparaître brusquement.

Plan 112 : 1h 39' 30" : La réponse de la Zone est des plus étranges : (…) "Un corbeau part de droite cadre et, arrivant vers le fond à gauche disparaît brusquement volatilisée. Un autre surgit du même point et vient se poser sur un monticule à gauche." [4] (Cf. Photogramme – Corbeau 2.)


La volatilisation du premier corbeau est une illustration cinématographique, d'une "Calvitie de moustique" des frères Strougatski. [5] La question qui se pose, c'est celle de savoir pourquoi Tarkovski introduit des corbeaux dans cette séquence. Il peut sembler, de prime abord, que la réponse peut provenir en partie du sol du Bunker : les monticules de sable. Nous y voyons des cadavres d’hommes recouverts par du sable. [6] Comme le dira d'ailleurs le Stalker : "Des gens ont péri ici." [7] Le corbeau devient comme l'oiseau noir des romantiques, (…) "planant au-dessus des champs de bataille pour se repaître de la chair des cadavres. (…) (Cependant) il semble ressortir d'une étude comparée des coutumes et croyances de nombreux peuples que le symbolisme du corbeau n'ait été reçu dans son aspect purement négatif que récemment, et quasi exclusivement en Europe. (…) Symbole de perspicacité, dans la genèse (8, 7), c'est lui qui va vérifier si la terre commence, après le déluge, à réapparaître au-dessus des eaux. (…) En Grèce, il est consacré à Apollon, ce sont des corbeaux, qui déterminent l'emplacement de l'Omphalos de Delphes, selon Strabon. (…) Il remplit une fonction prophétique…"[8] En ce qui concerne la dualité légendaire du caractère du corbeau, qui associe signification sinistre et réputation bénéfique. Les Arabes du Grand Désert disent : (…) "Ne continue pas ta route si tu vois un corbeau seul et comme égaré dans le ciel", ils prennent pour bon augure deux corbeaux volant eux."

Dans le film, les deux corbeaux volent devant l'Écrivain, en revanche, ils volent face au Professeur et au Stalker. Enfin de compte, les deux corbeaux du plan 114 sont de bon augure pour l'Écrivain, qui a traversé plusieurs dangers. Par contre, la situation du Stalker va changer.

Photogramme - Fenêtre : Stalker, Plan 118. Le Stalker récitant le poème "Mais cela ne suffit pas." Remarquez les carreaux sombres de la fenêtre, qui traduisent des aspects sombres du Stalker. Ce plan est à comparer avec des plans du film Passions de Bergman, dans lequel Andréas est dans l'obscurité, et les fenêtres sont éblouissantes.
Photogramme - Fenêtre : Stalker, Plan 118. Le Stalker récitant le poème "Mais cela ne suffit pas." Remarquez les carreaux sombres de la fenêtre, qui traduisent des aspects sombres du Stalker. Ce plan est à comparer avec des plans du film Passions de Bergman, dans lequel Andréas est dans l'obscurité, et les fenêtres sont éblouissantes.


Plan 118 : 1h 45' 58" : Gros plan du Stalker. Il se déplace vers la gauche, tourne à droite dans une petite pièce. Il se place devant une fenêtre, le jour faiblit brusquement, amplifiant la part d'ombre. (Cf. Photogramme - Fenêtre)



Ensuite il commence à réciter un poème, qu'on pourrait intituler, "Mais cela ne suffit pas." [9]


*

Liens spécifiques du film

Voir : Stalker



* * *


Voir aussi



* * *


Notes et références

  1. Le premier chiffre correspond aux plans du film depuis le début du film, le second chiffre aux plans du film depuis le début de l'épisode.
  2. Cf. Stalker, plan 141 a et b ; Le Miroir, plan 19.
  3. Le Stalker crie : " L'Écrivain en arrière. Revenez donc espèce de suicidaire. J'ai dit d'attendre à l'entrée."
  4. Krysztof Rogulski, "Stalker, les voix des ténèbres", L'Avant-Scène Cinéma, N° 427, décembre 1993, p. 45.
  5. Ainsi, dans le livre des Strougatski, le Stalker Shouhart dit à Kiril : (…) " Tu te rappelles l'histoire du Petit Poucet ? On te l'a apprise à l'école ? Eh bien, maintenant ça va être l'inverse." (…) Je jetai le quatrième écrou. Et celui-ci, justement, ne passa pas. Je ne pouvais pas expliquer ce qui n'allait pas, mais je sentis qu'il y avait quelque chose. (…) Je pris le cinquième écrou et l'envoyai plus haut et plus loin. La voilà, la "calvitie de moustique !" L'écrou partit vers le haut normalement, il commença à tomber aussi normalement, mais à mi-chemin, ce fut comme si quelqu'un l'avait tiré de côté avec une telle force qu'il s'enfonça dans l'argile et disparut…" Arcadi et Boris Strougatski, Pique-nique au bord du chemin, op. cit., pp. 34-35. Dans le livre, la Zone est terriblement dangereuse, avec des lieux et des pièges indescriptibles, outre "la calvitie de moustique", il y a " la gelée de sorcière ", "(qui) pointait ses langues bleues, semblables aux flammèches de l'alcool hors du trou et, le comble, n'éclairait rien du tout" (p. 39), "le duvet brûlant" (p. 25), les crachats du "chou du diable" (p. 25), etc.
  6. Pour sa part, Gérard Pangon accorde au sol ondulé de bunker, (…) "un relief de type intra-utérin. Ce qui renvoie à la notion de renaissance spirituelle." op. cit., p. 107.
  7. Nous ne verrons qu'un seul squelette devant "la Chambre des Désirs" : est-ce son vœu de mourir ?
  8. Chevalier/Gherrbrant, Dictionnaire des Symboles, op. cit.,p. 285 sq.
  9. " Voilà l'été passé / Comme s'il n'avait jamais existé (…) / Mais cela ne suffit pas. (…) De la chance elle me donna / Mais cela ne suffit pas… etc." Le sens du poème est limpide. L'homme est un insatisfait. (Lire la suite du poème)



▲ ▲ ▲


Accueil - Dictionnaire de la Cinémancie


Résumé de la cinémancie

Introduction à la cinémancie